13 juin 2014 ~ 0 Commentaire

Luc le petit pêcheur

Comme tous les dimanches et tous mercredis, au petit matin, le jeune Luc s’installe au bord du lac pour pêcher. C’est un rituel bien établi dont il ne se passerait pour rien au monde. Au placard devoirs, leçons et cahiers qui le font souffrir chaque jour de la semaine. Il s’installe toujours à la même place, la plus fructueuse du lac bien entendu. Luc n’a pas le beau matériel du père Giron. Il s’assoit parterre et en guise de canne à pêche, il a taillé une belle branche bien droite et pas trop longue pour ne pas qu’elle plie. Cependant il y a accroché un fil très solide et possède une collection d’hameçons qui lui ont coûté toutes ses économies. Et surtout, Luc élève quantité de vers qui font pâlir de jalousie le père Giron.

Aujourd’hui c’est mercredi matin. Donc Luc est assis au bord du lac, la canne à la main. Mais la pêche n’est pas très bonne. Peut-être parce qu’il pleut, que le froid engourdit les poissons…Mais ces arguments font rire le père Giron qui a déjà pêché deux belles carpes. Ne se décourageant pas, Luc rallonge le fil de sa canne à pêche, y attache  un solide hameçon sur lequel se tortille le plus beau de ses vers. Il lance le fil le plus loin possible et… CATASTROPHE ! Il sent une résistance au bout de la canne : l’hameçon est coincé quelque part. A une pierre ? A une grosse branche coulée au fond du lac ?

Pendant ce temps, le père Giron, satisfait de sa pêche, avait rassemblé son matériel et partait en saluant Luc d’un sourire narquois :

- J’ai fait trois carpes, aujourd’hui, j’en ai plus qu’il m’en faut, je rentre. Bonne chance, petit.

Il s’en alla. Luc tira alors de toutes ses forces sur la canne qui cette fois revint très facilement vers lui.

- Zut ! J’ai cassé mon fil !

Quelle fut sa surprise quand il découvrit que non seulement son fil n’était pas cassé, mais qu’à son hameçon était accrochée la trappe qui fermait le fond du lac ! Le lac, privé de sa trappe, se vida en un clin d’œil par le fond. Et maintenant qu’il n’y avait plus d’eau, Luc vit tous les poissons frétiller sur la grande flaque boueuse étendue à ses pieds !

Il remplit bien vite sa besace de tous les poissons qu’il pouvait y mettre, et courut vers la place du village. Il criait à qui veut l’entendre :

- Le lac s’est vidé ! Le lac s’est vidé ! Il y a des centaines de poissons à ramasser !

Tous les villageois se précipitèrent au bord du lac. Mais lorsqu’ils arrivèrent, le lac était à nouveau rempli, et les poissons invisibles.Ils crièrent:

- Le pêcheur est un menteur! Le pêcheur est un menteur!

Voilà, les enfants, vous savez maintenant que c’est dans ce village, depuis ce mercredi, qu’est née l’expression « Menteur comme un pêcheur ».

© Margine

LE PETIT LIVRE:  fichier pdf Luc le petit pêcheur

Laisser un commentaire

Vous devez être Identifiez-vous poster un commentaire.

full izle |
Bookenpoche |
Lulupoete |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Leblogdesartistes
| Niemizi11
| Nimeizi12