Les petites histoires de Margine qui joue avec les mots.

TOUS LES TEXTES ET IMAGES SONT LA PROPRIETE EXCLUSIVE DE LEUR AUTEUR. VOUS N'ÊTES AUTORISES A LES UTILISER QUE DANS LE CADRE FAMILIAL.

31 juillet 2013 ~ 1 Commentaire

Citron pressé

Citron pressé pomme

07 juin 2013 ~ 1 Commentaire

Petite morale écolo

C’était un dimanche soir, très tard. Un livre m’a ouvert ses pages et un papillon s’en est échappé.

« - Que fais-tu là ? lui demandai-je. N’es-tu pas mort d’être
resté si longtemps dans ce livre ?

-Justement, me répondit-il, toi et les tiens m’avez exterminé. Avec tous
vos produits chimiques, vos pesticides, vos centrales nucléaires, vous avez
éteint ma race. Alors je m’en vais. Quelle raison ai-je de rester dans ton
livre ? Je n’existe plus … »

Alors j’ai ouvert mon dictionnaire pour vérifier si un papillon y
figurait encore. Mais là se sont enfuis non seulement les papillons, mais aussi
les abeilles et les libellules, les koalas et les pandas, les lions et les
tigres, les cachalots et les baleines.

J’ai vite refermé le dictionnaire, de peur que l’Homme ne s’en échappe à
son tour.

©Margine

Sur une idée de Pascal Perrat

http://www.entre2lettres.com/

 

LE PETIT LIVRE: fichier pdf Petite morale écolo

 

 

02 juin 2013 ~ 0 Commentaire

Le coccirpent

 

Le coccirpent coccirpent-copie

©Margine

01 juin 2013 ~ 0 Commentaire

Le stylo, c’est rétro

Ce matin j’ai l’écriture râleuse, ce n’est pas le moment de venir me
casser les pleins et les déliés. D’ailleurs c’est décidé, je n’écrirai plus
avec un stylo, c’est trop rétro.

Quand j’écris au stylo, j’écris trop gros, trop petit, de travers, en abrégé. Je rajoute des astérisques que je
ne  retrouve que 3 pages après. Je ne peux plus me relire.

Quand j’écris au stylo et que je m’énerve, je ne peux pas raturer sauvagement. Ca arrache la page du cahier.
Alors le stylo raye la page suivante encore nue. L’écriture de cette page est rayée d’avance ! Le stylo laisse des traces. On a beau le passer à la machine, ça tache. Quand j’écris au stylo, j’écris sur un coin de nappe, sur le papier peint, sur un petit carnet…Que je ne retrouve jamais. Et mon cahier n’a jamais assez de pages, mon stylo est noir et moi j’écris en bleu, mon poignet est fatigué, mes doigts sont engourdis.

Zut ! J’arrête là, mon stylo est déjà vide… Il a dû couler dans ma poche.

 

©Margine

Sur une idée de Pascal Perrat

http://www.entre2lettres.com/

27 mai 2013 ~ 1 Commentaire

Crocodile

Un crocodile rouge,

Il a la rougeole.

Un crocodile jaune,

Il a la jaunisse.

Et un crocodile vert?

©Margine

27 mai 2013 ~ 0 Commentaire

La lune

Une fourche…une fourchette

Une fille… une fillette

Une vache…une vachette

Un balai…une balayette

La lune… La lunette ?

©Margine

27 mai 2013 ~ 0 Commentaire

Quelle famille!

Un ballon était amoureux d’un cactus.

Quel malheur!

Une flamme était amoureuse d’une flaque d’eau.

Quelle horreur!

Le noir était amoureux du blanc.

Quelle couleur!

Un chou était amoureux d’une fleur.

Quelle famille!

©Margine

27 mai 2013 ~ 0 Commentaire

Au zoo

Au zoo

Une gazelle regarde un grizzli

Qui joue du jazz devant un zèbre

Bizarre, bizarre

©Margine

27 mai 2013 ~ 0 Commentaire

Chez moi il y a

Chez moi il y a

Un chat qui aboie et un chien qui miaule

Un poisson qui s’appelle Miaou et un chat qui s’appelle Bubulle

Une maman en pantalon et un papa en jupe

Du feu qui mouille et de l’eau qui brûle

Un muet qui parle et un sourd qui entend

Alors comment voulez-vous que je ne marche pas sur la tête ?

©Margine

27 mai 2013 ~ 1 Commentaire

Un ballet de balais

 

Un ballet de balais balais-copie

©Margine

27 mai 2013 ~ 1 Commentaire

Je m’ennuie

-Maman, je m’ennuie…
-Pourtant, plic plac ploc font les gouttes de pluie
Miaou, ouaf-ouaf, coin-coin font les animaux
Areuh, ma-ma, ho-ho fait ta petite soeur
Chdong, grrrou, flurk fait ton papa
-Ecoute, maman: vroum, cric crac croc, zwouiiiiiiii, font mes jouets!
Je ne m’ennuierai plus jamais.

©Margine

26 mai 2013 ~ 0 Commentaire

Le vieux chêne prétentieux

Jeune chêne déjà, il tirait sur ses racines pour s’envoler comme un oiseau. Quitter enfin feuilles mortes et terreau. Aller très haut, bien plus haut que toutes les hautes cimes des arbres de la forêt. Mais les années passaient et ses forces s’épuisaient. Jusqu’au jour où un groupe de trolls s’approcha de lui. Le plus âgé d’entre eux lui demanda :

- Tu as besoin d’aide, vieuxchêne ?

L’arbre pensa :
« Malheur ! Ces vilaines petites bêtes s’adressent à moi ! Vite,
vite, où est mon guide des trolls ? Ha, le voilà. Conseils quand un troll s’adresse à vous, page 14 : ‘Si un
troll vous adresse la parole, ne le regardez pas dans les yeux, il pourrait le prendre comme une provocation. Ecoutez-le et faites semblant de croire tout ce qu’il dit, même s’il est très très bête, sinon il se fâcherait’.”

«  J’ai compris »,  se dit-il en refermant son guide sans même en lire la suite. Fort de ces conseils,
il répondit  aimablement aux trolls :

«  - Bonjour gentils petits trolls. Je vous remercie, je n’ai besoin de rien. Vous pouvez passer votre
chemin.

- Tu mens ! s’écria le chef
des trolls. Nous savons tout, puisque chaque année, quand nous passons dans ta
région, nous logeons dans le terrier creusé dans tes racines. »

Le vieux chêne frissonna. Ces affreuses créatures laides et puantes dormaient donc à ses pieds ? Il n’en revenait
pas :

«  J’ignorais que vous viviez ici.

- Pas toujours, répondit le plus laid. Seulement quand nous passons dans ta forêt.

- Pourquoi ne vous ai-je jamais vu ?

- Quand on ne nous dérange pas, nous restons tranquilles. Et toi tu es un vieux chêne bien sage. Comme tu es
toujours accueillant, nous avons décidé de t’aider. Il suffit que tu formules ton vœu, nous le réaliserons.

- Je suis bien vieux, maintenant. Mes forces s’épuisent. J’ai toujours rêvé d’être le plus grand de la forêt. Je
voudrais dépasser les autres arbres, atteindre le soleil et …

- Que ton vœu soit exhaussé ! Que ton vœu soit exhaussé ! Que ton vœu soit exhaussé !

Aussitôt les trolls se mirent au travail. Ces petits monstres ne dépassent pas quelques dizaines de centimètres,
mais justement parmi eux, il y en avait un qui mesurait deux mètres. Ca arrive, chez les trolls.

Il entoura le vieux chêne  de ses bras très longs et le souleva jusqu’au dessus de sa tête.

« Encore, encore ! criait le chêne. Que la forêt est belle de là-haut ! »

Tous les trolls firent la courte échelle. Le chêne devint le plus grand arbre de la terre.

« Encore, encore !  » criait–il toujours.

Tous les trolls du monde vinrent alors les rejoindre. Mais l’arbre monta si haut qui s’enflamma au soleil.

Dans un vacarme  assourdissant, tous les trolls se mirent à rire, à rire, à rire…C’est comme ça chez les trolls.

Si le vieux chêne n’avait pas refermé son guide aussi rapidement, il aurait pu lire : « Ne faites jamais confiance aux trolls. Ils sont menteurs, méchants, facétieux et très malicieux. »

Mais le vieux chêne était prétentieux, il voulait être le plus grand.

©Margine

 

Sur une idée de Pascal Perrat

http://www.entre2lettres.com/

full izle |
Bookenpoche |
Lulupoete |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Leblogdesartistes
| Niemizi11
| Nimeizi12